retour

ET PUIS VOICI MON CŒUR

Cie Oui, Bizarre

  • Isabelle Luccioni

Musique    Performance    Théâtre   

 

Résidence

  • 29/11/2021 → 08/12/2021
 
  
  

La nuit remue, elle réveille la bête qui est en moi. C'est une manière de passer La Nuit debout et de vous faire une confidence. C'est un mantra secret murmuré à l'oreille, une déclaration d'amour à l'obscurité. Isabelle Luccioni

PROPOS

Et puis voici mon cœur est « un objet nocturne », d’après Isabelle Luccioni, se situant entre la parole et le chant, au plus proche de la musicalité de la langue. Nourrie par une constellation d’influences (Beckett, Haenel, Foessel…), c’est sous la forme d’une somniloquie qu’elle fait don d’une intimité absolue, révélée dans le clair obscur de notre conscience. Elle dit « Oui. Dire OUI à La Nuit », comme pour ouvrir un espace sensible, une plongée dans un secret d’alcôve. Il s’agit de remettre de la chair et du désir dans les mots pour s’accueillir les uns les autres dans un retour à la fragilité et à l’intime. Isabelle Luccioni partage le plateau avec les musiciens Haris Resic et Auguste Harlé, elle collabore avec Amandine Gerome pour un très beau travail autour du son et de la lumière. Une scénographie de l’apparition/disparition, à l’orée du rêve, où la noctambule se révèle dans la chambre de son imaginaire :  « Il y a un monde fou qui circule dans ma chambre, des voix comme des ondes radio dans ma tête, il y a un monde fou dans mon lit. » Bon, on en parle …?

Démarche de la compagnie

La compagnie Isabelle Luccioni a été créée en 1994 puis renommée Oui Bizarre en 2005. Le spectacle fondateur de la compagnie est une adaptation pour la scène du roman de Bohumil Hrabal  » Une tropbruyante solitude ». Ce spectacle, initialement crée à la Bibliothèque Municipale de Toulouse (rue du Périgord) a été joué plus de 300 fois en France et à l’étranger (Suisse, Luxembourg, Belgique). Il a été diffusé durant 10 ans, et a été donné 2 fois au Festival d’Avignon. Suite à cette production, la compagnie s’est orientée vers la découverte des écritures contemporaines (Beckett, Sarraute, Th Bernhard, Massera, Cadiot, Copi), ainsi que l’adaptation à la scène d’écritures non dramatiques (Joyce, Hrabal, Les entretiens de Bram Van Velde).
Depuis 2015, Oui Bizarre a créé Ulysse(s) d’après James Joyce, ; spectacle solo (Isabelle Luccioni adaptation du texte, mise en scène, chanteuse, actrice) qui sera repris en mars 2018 au Théâtre Garonne à Toulouse. En 2017, Oui Bizarre a créé le spectacle  » Les quatre jumelles » de Copi au théâtre Sorano de Toulouse. (co production Théâtre Sorano/ théâtre Garonne).
Le projet de la compagnie pour la saison 2018/2019 est un solo avec Isabelle Luccioni et des musiciens qui s’appelle For Ever. Depuis une quinzaine d’années, une équipe de créateurs/ trices s’est créée autour de la compagnie, où chacun apporte sa spécificité. (vidéo, son, lumière, acteurs/trices/ performeuses ; scénographe, plasticien), selon les projets. Chaque spectacle est un acte poétique en écho aux préoccupations actuelles (le » bruit du monde »), mais aussi un questionnement sur le monde. La recherche sur le son, le rapport à l’image, la pensée de la lumière, le rapport au public, participe d’une pensée globale du spectacle » une architecture sonore et visuelle » de l’ensemble. Un objet poétique. Le rapport à l’image, au son, à la lumière, constitue une véritable scénographie de l’espace de la représentation. Oui Bizarre développe une activité pédagogique autour des publics scolaires et universitaires. Le prochain projet For Ever (où vont toutes ces larmes ?) va élargir le champ d’interventions vers des publics en difficultés (public de femmes). En 2018/2019, la compagnie Oui Bizarre va créer un stage Afdas (conventionné Afdas) tourné vers un public de professionnels. (metteurs en scène ; intermittents du spectacles) thématique : interroger le mystère de « la présence » sur scène, le rapport au texte, le théâtre espace de liberté.

BIO(S)

ISABELLE LUCCIONI

Metteure en scène, actrice, chanteuse.Née le 10 décembre 1959 à Marrakech.
J’ai été comédienne professionnelle 15 ans (formée par Michel Mathieu à Toulouse “Théâtre de L’Acte »), et l’interprète de divers rôles classiques et contemporains. J’ai obtenu le prix d’interprétation de la Ville de Strasbourg pour un rôle dans « Parlez-moi d’amour » mise en scène J Pierre Tailhade.
Je me suis tournée vers la mise en scène en 1994, avec une adaptation à la scène d’un roman : « Une Trop Bruyante Solitude » d ’après le roman de Bohumil HRABAL.
Ce spectacle, joué plus de 300 fois, obtint un vif succès en France et à l’étranger ainsi qu’au Festival Off d’Avignon en 1996 et 2000.
Depuis,j’ai créé les spectacles « Rencontre avec Bram Van Velde »de Charles Julietau Théâtre National de Toulouse en 2000, puis « Le Mensonge » de Nathalie Sarraute au Théâtre Garonne ; « Comédie / La Dernière Bande » de Samuel Beckett en 2004, reprise au Théâtre National de Toulouse, ce spectacle est toujours en tournée dix ans après (tournée en corse en 2014.) « LesDramuscules » :d eThomasBernhard, « MadameKa »de NoëlleRenaude, « Tout Doit Disparaître », (écritures contemporaines) OlivierCadiot/, créé au Théâtre Garonne du 1 au 6 février 2010.
En tant qu’actrice, j’ai joué en France et à l’étranger, durant une dizaine d’années notamment dans  « Les bonnes » de Jean Genet, mise en scène Michel Mathieu, qui a obtenu un grand succès en France et à l’étranger (reprise 25 ans après au théâtre Garonne en 2010).
De par ma formation d’actrice/chanteuse et mes rencontres artistiques (stage avec Claude Régy, Peter Brook, Ariane Mnouchkine, Jean François Peyret, Alain Françon ) je place l’acteur et le rapport à la langue au cœur même de ma recherche.
La musicalité des textes, le rythme, et l’écriture sont des éléments déterminants dans mes choix de mise en scène. Je souhaite que chaque spectacle soit un acte poétique, un questionnement sur le monde, un acte d’amour et de partage. Ce qui me guide c’est de travailler à la limite, à la frontière du rêve et de la réalité ! (Je travaille sur la notion d’obscurité) Le travail sur l’adaptation de textes non dramatiques (modernes ou anciens ) me passionne ainsi que la lecture et le chant.
Je suis aussi chanteuse, travaille avec l’oreille absolue sans aucune partition, je peux aussi lire les partitions classiques.
J’ai enseigné le théâtre aux jeunes étudiants en licence Arts du spectacle à l’Université de Toulouse le Mirail et aussi dans le cadre du BAC théâtre aux Terminales au lycée 

Marie Curie à Tarbes, durant 5 ans. J’ai été responsable de l’atelier poésie au Théâtre National de Toulouse pendant 3 ans sous la direction de Jacques Nichet. (2000). En 2015, je crée un solo dans les souterrains du théâtre Garonne, je joue, je fais la mise en scène et je chante. Il s’agit du dernier monologue d’Ulysse de Joyce. Il a tourné en région Occitanie (Foix, Tarbes, Saint-Céré.) Reprise d’Ulysse du 15 au 17 mars 2018 en salle, au Théâtre Garonne. J’ai créé en mars 2017 au théâtre Sorano à Toulouse,, « Les 4 jumelles » de Copi. En projet pour 2018/19, un autre solo (où je joue, chante et fais la mise en scène), plus axé sur le chant, sous la forme de théâtre musical Et puis voici mon coeur.

 

CRISTINE SERRANO
Assistante à la mise en scène. Elle est comédienne, metteuse en scène, maquilleuse- perruquière-plasticienne et réside à Toulouse depuis plus de dix ans. Après avoir effectué des études le Lettres Modernes et d’Art du spectacle à l’Université Jean-Jaurès (Toulouse, Mirail), elle rédige un mémoire autour de l’écriture féminine dans le théâtre contemporain. Suite à cela, elle part se former au Conservatoire dramatique à Ankara (Turquie) et, de retour en France en 2007, elle se lance dans la mise en scène en créant C’était vers la fin de l’automne, adaptation du texte de JL. Bourdon. En parallèle, elle se formera au théâtre du Ring, sous la direction de Michel Mathieu, dont elle sortira 8 mois plus tard riche d’expériences en divers domaines et une sensibilité artistique accrue. Elle se situe entre théâtre, formation et Arts Plastiques. En 2013, elle intègre l’Atelier du Griffon (Lyon, 1 er ) où elle apprend et perfectionne les techniques de maquillages, perruques et effets spéciaux liées au monde du spectacle ; et d’où elle sortira avec un diplôme d’Etat et les félicitations du Jury. Depuis maintenant 10 ans, elle travaille sur divers tournages et spectacles et perfectionne ainsi ses divers outils plastiques et créatifs (Théâtre 2 L’acte : Terra Incognita, M.Mathieu (2016);Cie La Machine : Incandescence, Pyromène (2016-2019),P. De Mecquenem, Cie Oui Bizarre, etc.). Depuis Novembre 2014, elle crée des spectacles avec des étudiants de Répliques à l’université Jean-Jaurès et depuis Octobre 2017 avec J’étais ailleurs à l’Université Paul Sabatier.
Elle fonde L’Amnésie Compagnie (www.lamnesiecompagnie.com) en Automne 2016 et crée la mise en scène en 2017 d’une adaptation des Chaises de Ionesco. En Février 2018 elle met en scène (avec la complicité de M.Mathieu) et joue une création autour des Liaisons Dangereuses et du personnage de la Marquise de Merteuil : Marquise si…# à mon corps défendant 4.1. Elle développe en parallèle des mises en pratiques, stages et formation autour du corps, de la voix et de la théâtralité

 

HARIS HAKA RESIC

Comédien, musicien, chanteur. 
C’est lors de sa formation à l’Académie des Arts de Scène (ASU) de Sarajevo que Haris Haka Resic rencontre, en 1986, Mladen Materic, fondateur du  » THÉÂTRE TATTOO « , comme professeur d’abord et puis metteur en scène.
Leurs routes ne vont plus se séparer et Haris Haka Resic va participer à tous les spectacles de la compagnie depuis 1988, avec laquelle il fait le tour du monde. Grand voyageur, ce comédien-musicien-chanteur polyglotte s’offre une parenthèse dans sa carrière « tattoo » entre 2008 et 2017, pour partir avec les chapiteaux du  » FOOTSBARN TRAVELLING THÉÂTRE  » autour du monde. Résident depuis 1993 à Toulouse (la compagnie  » THÉÂTRE TATTOO  » étant depuis cette date en résidence au THÉÂTRE GARONNE ), il lie des compagnonnages artistiques avec René Gouzenne, Bernardo Sandoval, Igor et Lili (« LA BARAQUE « ) ou encore  » L’UNIJAMBISTE THÉÂTRE  » de Limoges,  » PLEIN VENT  » de Chauvigny,  » LE PETIT THÉÂTRE DAKOTE  » de Montluçon. Parallèlement à son activité théâtrale, il fonde en 1998 à Toulouse, le groupe  » KOCKA NEBA « , invité de nombreux festivals : présélection du Printemps de Bourges, Festival de la Cité à Lausanne, NOVART à Bordeaux, Tunel Art Festival à Istanbul, FESTIVOCE de Pigna en Corse, RIO LOCO à Toulouse… Il crée également les musiques des spectacles de la compagnie « THÉÂTRE TATTOO », « FOOTSBARN TRAVELLING THEATRE », » PLEIN VENT  » et la compagnie  » OUI BIZARRE  » de Toulouse.
Il est chanteur et percussionniste du groupe « COLLECTIF LA BOHÈME » de Toulouse, depuis 2016.
Enfin, il est intervenu comme formateur, entre autres, à LEDA, École professionnelle de l’acteur à Toulouse, ainsi que dans les Universités Paul Sabatier et du Mirail à Toulouse.

 

AMANDINE GÉROME

Création lumière et son. Après une enfance grenobloise rythmée par les apprentissages de la musique, du cirque et de la danse, c’est finalement vers la technique qu’elle décide de se tourner. Elle obtient en 2000 un BTS Audiovisuel option son à Toulouse. Après une première embauche au Théâtre du Jour de Toulouse, elle se décide pour la création lumière. Cette discipline ne la quittera plus. Elle part ensuite à Paris travailler à la Ménagerie de Verre aux côtés de Patrice Besombes (créateur lumière de Philippe Découflé, Christophe Huysman, Carolyn Carlson) et part en tournée avec Stéphane Guillon. Mais elle souhaite travailler au sein de compagnies, y trouver l’esprit de « troupe » et pouvoir enfin allier la mise en oeuvre technique à la création artistique qui bouillonne en elle. Elle se réinstalle à Toulouse et enchaîne depuis les créations et les régies son et lumière. Elle travaille avec la compagnie Oui Bizarre depuis une dizaine d’années, ainsi avec les Z’OMNI, la compagnie Dis donc !, Le Bestiaire à Pampilles, la compagnie DNB, les Pap’s, Anne Rebeschini et la compagnie Maygetsin .

Distribution

Jeu, chant, mise en scène : Isabelle Luccioni
Assistante mise en scène : Christine Serrano
Piano, percussions, chant : Haris Resic
Violoncelle : Auguste Harlé
Lumière et son : Amandine Gérome
Textes : Vivre dans le secret de Jon Fosse traduit par Terje Sinding (éditions de L’Arche 2005), Autopsie d’Alina Reyès (éditions Inventaire/Invention), Les très hauts de Jean-Luc Parant (éditions Argol)

 

Coproduction : Scène Nationale de Tarbes, Le Parvis, théâtre Garonne – scène européenne, Toulouse
Soutiens : Centre National de Création Musicale Voce, Pigna et Ring – Scène périphérique, Toulouse, DRAC Occitanie, Région Occitanie, Ville de Toulouse et département de la Haute Garonne
Remerciements : Café Plùm à Lautrec, résidence en mai 2021, Aurélien Bory et le Théâtre de la Digue

Création initialement prévue en février 2021

Liens

Facebook

retour