retour

LAPSE_RELAPS(e)

Cie Eranos

Musique    Performance    Théâtre   

 

Résidence

  • 05/07/2021 → 10/07/2021
  • 18/10/2021 → 20/10/2021
 
  
  

LAPSE_RELAPS(e) est une création hybride sonore, vocale, musicale et performative solo. Elle s’inspire de la figure exceptionnelle de Marguerite Porete, une béguine du 13ème-14ème siècle originaire de Valenciennes, et de son ouvrage théologique Le Miroir des simples âmes condamné avec elle au bûcher pour hérésie le 1 juin 1310 à Paris. Cette performance est un hommage à l’intelligence et à l’audace d’une pensée qui s’inscrit dans un monde où la parole écrite et « savante » se propage dans le population, où le dogme de l’Église se diffuse dans le monde laïque et permet à chacun.e de s’approprier un message et d’en vivre les alternatives. Marguerite Porete, en tant que femme, laïque, célibataire, éduquée et affirmative, incarna toutes les dérives menaçant l’ordre crispé et établi par l’Église de ce début de 14ème siècle. Sa parole mise en regard avec des témoignages de femmes chrétiennes d’aujourd’hui s’avère pleine de contemporanéité. Entre répertoire vocal ancien, écritures contemporaines et installation, LAPSE_RELAPS(e) cherche à porter un regard nouveau sur les liens reliant une Histoire effacée et réveiller une mémoire enfouie.

NOTE D'INTENTION

« Comment transmettre et partager le patrimoine matériel et immatériel ancien? Au delà de sa valeur culturelle, qu’a t’il à nous apprendre? Que nous dit-il de ce que nous sommes aujourd’hui et pourrions être demain? En tant que musicien initialement spécialisé dans les musiques anciennes, ces problématiques m’accompagnent depuis longtemps dans ma pratique artistique et m’ont amené à penser qu’une civilisation déconnectée de sa culture ancienne perdrait inéluctablement de sa faculté à se projeter dans un avenir pérenne.
Notre société réhabilite peu à peu le long millénaire médiéval, et ses subtilités et nuances imperceptibles aux yeux de l’ « Homme » du 21ème siècle forgé sur les valeurs et les idées des Lumières. Je crois que la période médiévale nous en offre de nouvelles toutes aussi pertinentes et à propos pour le siècle et les enjeux que nous vivons.

Marguerite Porete (v1250-1310) est l’une de ces figures ressurgies d’un passé lointain au moment où la nécessité se fait sentir de trouver de nouveaux « Ancien.ne.s », de nouvelles vies et de nouvelles oeuvres inspirantes, en somme de nouvelles références. Elle représente pour moi, une montagne de mystères et l’incarnation d’une puissance de pensée et de détermination fascinante et hors du commun. Loin du cliché de la mystique ingénue ravie en extase, Marguerite Porete pensa un rapport à Dieu (Amour) et au quotidien, comme une alternative à la rigueur de la vie, bousculant ainsi l’ordre établi et rigide de la société en ce début de 14ème siècle. Elle l’écrivit dans son Miroir et l’assuma au prix de sa vie.
C’est Björn Schmelzer, qui dirige l’ensemble flamand Graindelavoix, qui m’a parlé de Marguerite Porete pour la première fois en 2016, alors que j’étais en résidence à l’Abbaye de Royaumont. Je n’ai jamais cessé depuis de chercher à en savoir plus sur elle et son ouvrage. Ils m’accompagnent désormais quotidiennement et inspirent ma vie tant personnelle qu’artistique.

LAPSE_RELAPS(e) est le premier projet que je présente en solo. Il est le fruit d’une profonde volonté d’interpréter et traduire les signifiants et signifiés anciens en langages contemporains, l’indicible en son, l’inintelligible en sensible, celle de s’approprier un autre patrimoine et de travailler sur une langue qui est la nôtre et qui ne l’est pourtant plus.
J’envisage ce projet comme un véritable laboratoire d’exploration graphique, sonore et vocale ; une forme d’anthropologie en acte, à mi-chemin entre performance contemporaine et installation artistique.
Qui plus est, avec ce travail, c’est l’occasion pour moi de rendre hommage à l’intelligence et à l’audace d’une pensée dissidente et invisibilisée parce que produite par une femme, laïque, célibataire et revendicatrice qui contesta un système crispé et imposé par le dogme catholique à la fin du Moyen-Âge. Force est de constater que, malgré les sept siècles qui nous séparent, les problématiques et symboles que soulevaient Marguerite Porete semblent, encore aujourd’hui, bien présents et que la réhabilitation d’une « autre » Histoire parait indispensable pour construire un avenir plus équilibré : c’est dans cette démarche que s’inscrit ce projet LAPSE_RELAPS(e).

Florian Paichard »

Démarche de la compagnie

ERANOS est une compagnie pluridisciplinaire toulousaine fondée en 2019, née de la fusion du Collectif La Mandorle et de l’Ensemble Momentum. Elle est co-dirigée par Laurie Paumelle et Florian Paichard. Ce projet est le fruit d’une volonté profonde d’explorer et de partager le patrimoine ancien (musical, littéraire, …) en lui insufflant un regard nouveau, engagé et critique. 

À travers ces programmes et projets qu’elle souhaite audacieux, Eranos explore la forme du concert en s’inspirant des approches présentes dans le spectacle vivant et les arts contemporains. Musicalement, elle sillonne entre tradition orale et écrite, entre invention et interprétation, entre culture classique et instincts contemporains. 

La compagnie développe des projets à géométrie variable et n’hésite pas à faire appel à des artistes issu.e.s d’autres disciplines artistiques dans le cadre de collaborations. De même, un projet pédagogique est actuellement à l’écriture afin de favoriser la transmission et le partage auprès des différents publics (concert pédagogiques, médiation, actions culturelles). Cette démarche permet d’offrir une diversité de propositions et de formes originales et pertinentes en cohérence avec sa ligne artistique. 

BIO

FLORIAN PAICHARD

Il est chanteur. Contre-ténor de formation il a étudié à l’École Normale de Musique de Paris et la musique ancienne au CRR de Toulouse puis au CRR de Paris d’où il est sorti diplômé en 2015. En parallèle de son cursus, ses rencontres au cours de masterclasses avec Robert Expert, Gérard Lesne et Damien Guillon ont complété sa formation.
Après s’être initié aux chants byzantin et grégorien avec les membres de l’ensemble Organum (Marcel Pérès, Frédéric Tavernier-Vellas), il développe un intérêt particulier pour les musiques médiévales et Renaissance avec l’ensemble Graindelavoix (Björn Schmelzer) à la Fondation Royaumont dont il est lauréat en 2016, Barnabé Janin (CNSM de Lyon, ensemble Coclico) ou encore Damien Poisblaud (Chantres du Thoronet) avec le CIMM de Montpellier. Dans cette dynamique, il crée en 2017 le collectif la Mandorle avec lequel il explore le répertoire et le partage dans des lieux et à des publics peu familiers de ces musiques. En complément, et dans une approche contemporaine de la voix, il expérimente le vocalisme et l’improvisation libre au cours d’ateliers et de stages avec Phil Minton et Claire Bergerault et collabore à un projet mené par l’artiste contemporain Matthieu Saladin intitulé Capsule temporelle d’un premier jour de grève présenté au BBB en 2020.
Il co-crée Eranos en 2019 avec la claveciniste Laurie Paumelle, compagnie avec laquelle il propose des concerts de répertoire, de l’action culturelle/ médiation et des créations autour du matériau ancien. Il prépare également un triptyque pluridisciplinaire intitulé HARO! axé sur le parallèle entre contremusique et contestation au 14ème siècle en Occitanie.

Distribution

Conception, écritures et interprétation : Florian Paichard
Cloches en porcelaine : Atelier Ismaël Carré & Sandrine Tortikian
Structures bois et lumières : Robin maury
Prise de son : Yannick Favorel
Chargée de production : Alice Kuhn-Gaud

Production : Compagnie Eranos
Co-Production : Les Bazis, Festival Vocal de la Bellongaise
Soutiens et accueil en résidence : Printemps de Septembre, Théâtre Le Hangar, La Chapelle/Atelier Idéal, Ring/Scène périphérique, Studio Éole

retour