retour

LE COMPLEXE DE LA CAPE

French Vaudou

Performance    Théâtre   

 

Résidence

  • 27/06/2022 → 03/07/2022
  • 19/09/2022 → 23/09/2022
 
Sortie de résidence ⟡ 22.09 ▤ 18H00
  

Durée : 43 minutes

Le pouvoir qu’exerce le super sur ses ennemis et ses fans ne tient-il pas davantage à la force de son costume qu’à ses dons hors du commun ? Pour en être un, il suffit à l’enfant d’une serviette accrochée dans le dos avec deux épingles à nourrices, d’un bavoir retourné, d’un k-way-capuche sur la tête ou d’un morceau de couverture nouée grossièrement pour faire de lui ce héros invisible à la mesure de ses ambitions. Tout autre partie du costume semble être accessoire. De même, la cagoule des lutteurs mexicain de Lucha Libre semble être investie d’un pouvoir similaire, avant qu’ils foncent sur le ring dans de prodigieux sauts. Telle la chevelure mythique de Sanson, le héros tiendrait-il essentiellement son pouvoir de sa cape ? Est-ce que la taille de la cape ça compte ? mais au fait, y-a-t ’il un sexisme de la cape ? Le complexe de la cape est une conférence/spectacle s’appuyant sur la place essentielle de l’esthétique super-héroïque dans la culture populaire, qu'elles en sont les sources, les conséquences et plus simplement problématiques posées vis-à-vis de l’individu moderne.   


Propos

LE COMPLEXE DE LA CAPE et le premier épisode s’inscrivant dans la collection du « Projet-S », regroupant une série de propositions artistiques performatives et super-héroïques développées par le collectif transdisciplinaires French Vaudou.

La dernière décennie a vu la montée en puissance de la figure du super-héros : la fréquentation de films les mettant en scène s’est massifiée, et tout le monde connaît au moins une de ces figures, un de ces justiciers au costume fantaisiste dont le seul dessein est de nous sauver.

Reste à savoir de quoi veulent absolument nous sauver ces héros pour lesquels la loi est la seule justice, la force la seule solution et dont la virilité impose à chaque homme et chaque femme sa norme. La question du héros face à la justice est vieille comme Eschyle, mais à une époque où le corps social est parcouru de conflits et où la question démocratique est plus que jamais en jeu, il nous a semblé important de nous questionner sur ces super-héros auxquels il est impossible d’échapper.

BIO(S)

EMILIE CANNIAUX
Formée initialement à l’Atelier-Théâtre du Rond-Point à Paris où elle joue sous la direction de Daniel Berlioux, Anne Benoit et Jean-Louis Jacopin, elle s’installe en Alsace et participe aux créations des Cies Histoire encore et Passacto.
Comédienne touche-à-tout, elle s’intéresse autant à la langue, à la musicalité des mots qu’à la présence d’un corps engagé. Elle donne son regard pour 2.0 de la Cie Kiroul, crée un spectacle pour les tout-petits PIOU PIOUX avec la Cie Les yeux comme des hublots, participe à une création sonore EN CHANTIER/ DÉSORDRE INTIME avec le collectif IN EX. Au sein de sa Cie Parfois l’Oiseau, elle crée CAFÉ DES PAS PERDUS avec la musicienne Marie-Elise Martet et intervient régulièrement en lecture à haute voix auprès de divers publics – Ehpad, RAM, Centres sociaux, librairies, établissements scolaires… En préparation, une création jeune public UN CHARIVARI qui sortira au printemps 22.

 

CHLOÉ DUONG
Comédienne, metteure en scène, elle se forme à l’ESAD à Paris, tout en validant une licence de lettres modernes et études théâtrales, pour rassurer ses parents. Elle fonde la cie MaëlströM, et monte COCO de B. M. Koltès, puis la création collective CHRISTINE L. Elle initie, avec Belén Cubilla, un festival de formes courtes autour de la réécriture de contes, les soirées ILS ÉTAIENT UNE FOIS à La Loge, Paris. Elle y présenta PEAU D’ÂNE [La CHASSE]. Comédienne, elle travaille avec la cie bretonne Fiatlux, pour SAISONS. En 2016, elle choisit de s’installer à Toulouse. Attachée au jeune public, elle crée de petites formes itinérantes contées sur le principe du théâtre Kamishibaï LES P’TITS MONDES EN BOITE. Elle consacre ces dernières années aux créations du Compost et de la cie Du Double en Picardie et Région Centre, ainsi qu’avec la cie Yaota en Bourgogne. En parallèle, elle mène un travail de transmission pédagogique sanctionné par un DE d’enseignement théâtrale. Elle est actuellement en création avec la cie gersoise Parfois l’Oiseau et accompagne dramaturgiquement le projet LA TROUÉE de Cécile Morelle.

 

EDOUARD PEURICHARD
Acrobate, jongleur, lanceur de couteaux (une discipline héritée de son grand-père, lui-même circassien) ce touche-à-tout a suivi une formation à l’école de cirque de Toulouse (Kiprocollectif du Lido) et au Katakomben de Berlin (workshops). Il s’initie au théâtre auprès du groupe Merci et pratique également la danse contemporaine, le hip-hop et le break depuis plusieurs années.
Intervenant cirque adapté avec l’association Par Haz’art (médiation thérapeutique par les arts du cirque) notamment avec le projet DES RIDES AUX REVES en partenariat avec la Grainerie et le Gérontopôle de Toulouse. Il travaille avec Alexandre Ganivinc pour RESILIENCE, PORCELAINE et POKACÉ, Andréa Schulte sur AMOR A MORD, Morgan Cosquer pour APPUI… On le retrouve en 2018 sur le projet POINT D’ACCROCHE avec la Cie Yfan en partenariat avec la Grainerie et Culture justice. Il travaille comme auteur interprète sur DANS MA CHAMBRE 2 et MANIFESTE avec la compagnie MMFF et est actuellement en création sur une projet personnel LE REPOS DU GUERRIER.

Distribution

Théâtre / multimédia / conférence
Forme courte et légère de 43 min
Tout public

Conception collective dirigée par : Chloé Duong
Création vidéo et ingéniosité technique + régie : Edouard Peurichard
Interprète : Chloé Duong
Dramaturgique et autres interventions : Emilie Canniaux

Conférence-spectacle avec une interprète et de multiples interventions pour une tentative vaine de réenchanter le monde.

retour