retour

MIROITEMENTS SONORES

Musique   

 

Résidence

  • 25/09/2022 → 29/09/2022
 
  
  

Miroitements sonores se présente comme les éclats de musiques d'une partition-linéaire devenue une partition-volume. Les corps en mouvement invitent à entendre avec les yeux, bouleversent l'espace sonore et emmènent l'auditeur.rice dans une itinérance musicale. Une autre dynamique se crée, la danse comme thème principal des œuvres choisies emporte les musicien.ne.s et les danseur.euse.s dans une mouvance orchestrale qui donne à voir la mise en relief d'une écriture musicale.

propos

Miroitements sonores se présente comme les éclats de musiques d’une partition-linéaire devenue une partition-volume. Les corps en mouvement invitent à entendre avec les yeux, bouleversent l’espace sonore et emmènent l’auditeur.rice dans une itinérance musicale. Une autre dynamique se crée, la danse comme thème principal des œuvres choisies emporte les musicien.ne.s et les danseur.euse.s dans une mouvance orchestrale qui donne à voir la mise en relief d’une écriture musicale.

Lorsque l’on s’intéresse à l’étymologie du mot « orchestre », on s’aperçoit qu’il vient du latin orchestra, du grec orkhêstra, de orkheîsthai, danser. Son sens premier est donc lié à la danse, au mouvement, même si aujourd’hui nous entendons par orchestre un ensemble de musicien.ne.s généralement statiques.

Selon George Balanchine, l’un des chorégraphes les plus influents du XXème siècle qui a longuement travaillé avec Igor Stravinsky, « voir la musique et écouter la danse » se pose comme principe premier dans la rencontre entre ces deux arts.

La mise en mouvement d’un orchestre avec le relais de danseur.euse.s vient questionner le mouvement de la musique en lui-même, ainsi que la musicalité de la danse. L’importance du corps dans la pratique du musicien et celle de la musicalité du corps pour les danseurs révèlent une gestuelle sonore où le visuel attire l’écoute avec des attitudes et des postures inattendues. La puissance vibratoire de la masse orchestrale en mouvement crée une profondeur et une immersion dans le son suscitant la curiosité d’une écoute imagée, vivante, où le spectateur est traversé par une autre expérience sensible de la musique. 

Distribution

Accueil en résidence par le Ring – Scène Périphérique / IsdaT (institut supérieur des arts et du design de Toulouse)
Partenariat avec La Compagnie Celui qui dit qui est 

Distribution (en cours) : 1 chorégraphe, 14 musicien·nes, danseur·ses

©Loren Coquillat
retour