retour

PIECES OF MY HEART

Cie Phaenomenon

Danse    Musique   

 

Résidence

  • 04/07/2022 → 14/07/2022
 
  
  

Pieces of my heart s’intéresse aux liens entre forme, abstraction et émotion. Avec DJ Mayday, accompagnés par une collection d’objets-totems, nous explorons la sensation d’être touché, nous amusons à former, déformer et transformer le corps, le son, et la réalité en des formes poétiques. Le corps se met en jeu avec les fulgurances de la perception dans une danse versatile, une forme de saturation chorégraphique. Un travail sur la fragmentation qui se déploie dans une atmosphère à la fois joueuse et submersive.

PROPOS

Pieces of my heart est un prolongement de ma première pièce Une montagne, sous les palmiers dans laquelle je m’intéressais au phénomène perceptif à partir d’images de paysages désertiques. En duo avec DJ Mayday, j’y explorais d’une part l’émergence du geste en jouant avec les liens entre sensations, imaginaire et actions et d’autre part les possibilités dramaturgiques offertes par la présence d’un seul corps en interaction avec l’espace, le temps, le son et la lumière. Pieces of my heart naît de l’envie de poursuivre ces explorations.

Toujours préoccupée par la porosité de l’être et du corps à son environnement, et dans une démarche d’appréhension de mon rapport à la chorégraphie, je me concentre cette fois sur les liens entre forme, abstraction et émotion. Je questionne la sensation d’être touchée et la manière dont l’émotion peut être vectrice de mouvement. Je m’intéresse à la force de la forme du corps, des gestes et de l’écriture chorégraphique.

Je m’interroge sur les passages entre geste fonctionnel, corps quotidien et geste poétique. Je cherche à inventer  une réalité  augmentée par la fantaisie, l’imaginaire, l’émotion ; à sublimer le quotidien, détourner les réalités physiques du corps, à rendre le corps encore plus vibrant et vivant.

Cette recherche fondamentale vient explorer la manière dont  le travail de la forme, des qualités et du rythme fait émerger des narrations souterraines et apparaître une dramaturgie propre.

Je travaille à partir d’une collection d’objets hétéroclites qui mont marquée, me touchent, me suivent, comme des obsessions, des totems: des oeuvres d’art, des photos de voyages, des objets de la vie quotidienne…  

Il y a des œuvres de Picasso, et de Pierrette Bloch, des motifs de papier cadeau, des chansons de Janis Joplin, des extraits d’ouvrages d’Ernest Hemingway, l’atmosphère de Just Kids de Patti Smith, des photos de la revue Provoke, le souvenir de solos de Marlene Monteiro Freitas et Lisbeth Gruwez, une photo de pharaon, des œuvres de Baselitz, des vêtements, des essais photographiques personnels…

Ces objets constituent une collection de formes, de couleurs, de sons, et de matières qui font sens, qui m’apparaissent comme des signes. J’ai envie d’explorer la manière dont ces signes peuvent être à leur tour générateurs de nouvelles formes signifiantes.

En travaillant avec des inspirations hétéroclites, je me confronte au mouvement constant de la perception, à sa multiplicité liée au flot continu d’informations qui nous traversent, nous transforme. Je souhaite explorer  cette temporalité de la perception avec son immédiateté, ses fulgurances et sa versatilité. Je m’interroge sur ce que peut raconter la discontinuité, une esthétique de la fragmentation.

J’imagine mettre en jeu un corps caméléon, qui s’adapte, ingurgite et régurgite, se laisse traverser et transformer par ces stimuli multiples. Un corps mis à l’épreuve de la vitesse de la perception, des associations d’idées. Comme si chaque perception devenait geste. Dans ce travail, j’entrevois d’explorer à la fois le caractère joueur des changements d’états, de s’amuser du vertige de la multiplicité et à la fois d’explorer des formes d’obsessions pour des matières, des gestes des rythmes…

Dans cette danse de profusion et d’abondance je questionne ce que pourrait être une saturation chorégraphique, à l’image de la saturation sonore, optique ou chimique. Une danse fragmentée et explosive qui ne laisse aucun temps de repos, dans laquelle la perception du spectateur serait sans arrêt en éveil, embarquée par les rythmes, les formes, les évocations, les changements. Une danse submersive, pour l’interprète et pour le public.

Distribution

Chorégraphie et interprétation : Delphine Mothes

Création sonore et interprétation : DJ Mayday

Création lumière : en cours

Assistante : Thaïs Weishaupt

 

Coproductions : NeufNeuf Festival, Le Tracteur.

Soutiens et accueil en résidence : Le RING Scène Périphérique, Le Moulin (Roques 31), Obro Résidence d’artistes (Saint Cyr 87), Le Tracteur (Cintegabelle 31).

Liens

Facebook

©Delphine Mothes
retour