retour

RÔLES&RITES (titre provisoire)

Cie Celui qui dit qui est

Danse    Performance    Théâtre   

 

26.09.2021 → 26.09.2021

Sortie de résidence

  • dimanche 26 septembre : 16h00
 
  
  

Durée : 3H

Pour se reconnaître, on oublie toutes les éventualités les autres imaginations de nous mêmes. Tous ces rituels c'est d'un doux amer mais ça nous sédimente. Même que à force de s'endormir dans son costume, on va finir pas se louper. Entre trajectoire d'actes dansés furie collective et poèmes suspendus, une symphonie s'écrit de hontes de malentendus de dégringolades et de masques qui s'effondrent. Une manière de jouer à extérioriser nos manœuvres secrètes comme riposte à ce carcan de normes.

PROPOS

« Chacune cherche sa place et certains trébuchent plus fort sur les mœurs qui encadrent nos rencontres et tyrannisent notre identité depuis le début de sa construction. Qu’est ce qu’on fait avec les codes ? Absurdes qu’on sait même plus d’où qu’ils viennent mais on les perpétue et on perpétue le fait de les perpétuer. Y’en a plein qui font peur. Qui font rire. Qui font un émoi. Qui glacent. Ça y’en a beaucoup qui glacent mais le pire ce n’est pas encore ça : le vrai pire c’est ceux qui obligent. Ceux qui disent sans savoir pourquoi « c’est comme ça sinon c’est le ciel qui tombera sur ta tête ». Autorité arbitraire. Et pour se reconnaître, on oublie toutes les éventualités les autres imaginations de nous-mêmes. Tous ces rituels c’est d’un doux amer mais ça nous sédimente. Même que à force de s’endormir dans son costume, on va finir par se louper.
Vouloir dire ce qui ne se dit pas, vouloir grossir ce qui se cache, vouloir montrer ce qui d’habitude se masque. Saisir les failles secrètes où l’individu se heurte au diktat d’un groupe, d’une masse, d’une norme : d’un passé qui pèse. Faire parler les muets et leur donner le premier rôle, parce que c’est trop bon.
Entre trajectoire d’actes dansés furie collective et poèmes suspendus, une symphonie s’écrit de hontes de malentendus de dégringolades et de masques qui s’effondrent. Une manière de jouer à extérioriser nos manœuvres secrètes comme riposte à ce carcan de normes.
Du théâtre de la danse à sentir une expérimentation images performative, du corps des romans photo du choeur des scènes de cinéma avec fabrique à vue une histoire paysage anti chronologie improvisation collective free théâtre mal jouée multiregistre symphonie dansée vraie fausse comédie sans coulisses caméra – direct anti répétitions canevas & brouillon.

DÉMARCHE COMPAGNIE

La Compagnie  Celui qui dit qui est jeune compagnie toulousaine au langage pluriel, est créée en 2018 par Loren et Cecilia Coquillat. Elle est composée d’une vingtaine d’artistes et promeut d’une part la création de spectacles à la lisière du théâtre et de la danse, d’autre part la création d’écritures hybrides entre spectacle / photo, ciné, radio, écriture, micro-édiction.

Toujours questionnant la place de l’art dans la vie et le rapport entre réel/fiction, elle se considère comme un espace de recherche et d’échange. Elle développe divers moyens pour penser la création et la rencontre avec le public : toujours questionnant l’échange, la forme, le rapport au spectateur, les habitudes du spectacle vivant.

La Compagnie Celui qui dit qui est défend la curiosité, le partage, l’expérimentation collective, le questionnement, le goût du jeu, le goût du mouvement, et par dessus tout, la jubilation et l’étrangéité d’être ensemble.

Distribution

Création saison 2022-2023
Orchestration
Brèche 1 Loren Coquillat (danse)
Brèche 2 Cecilia Coquillat (théâtre)

 

Scénographie & costume Elsa Séguier Faucher
Regard chorégraphique Charlotte Delcurou
Regard dramaturgique Elfi Forey
Lumières Mallory Duhamel
Costumière Albane Roche Michoudet

 

Avec :
Quentin Beaufils
Manon Gorra
Lucie Garrigues
Camilo Sarasa Molina
Loren Coquillat
Romain Lafon Pachot
Cecilia Coquillat
Elfi Forey
Charlotte Delcurou
Alexis Tieno

 

Partenariats et accueils en résidence :
Centre culturel – Théâtre des Mazades, Toulouse (31)
Centre culturel Bellegarde, Toulouse (31)
La Vannerie – Cie La Barraque, Toulouse (31)
La Brique Rouge, Toulouse (31)
RING-scène périphérique, Toulouse (31)
Pavillon Mazar, Toulouse (31)
MJC Croix Daurade, Toulouse (31)
Espace La Fontaine, Préserville (31)
La Fée Nadou, Portes (30)
La Grange de Limandre, Vazeilles (43)
Maffe, Ventenac (09)
Théâtre de Verre, Paris (75)
Le point éphémère, Paris (75)
Dans les parages, laboratoire Zouze compagnie, Marseille (13)

Co-production Ring-Scène périphérique

©Charlie Meunier
retour