retour

TROIS COLLIERS

Cie Rive

Danse   

 

Résidence

  • 13/12/2021 → 23/12/2021
 
  
  

Trois colliers donnerait à voir une culture collective hypothétique. Cette culture collective serait constituée d’un mélange de gestes pragmatiques, documentaires et de gestes ornementaux, apparemment gratuits, mais réglés. Cette culture serait faite de lois temporaires.

Propos

La pièce mêle des récits et des partitions de mouvements. Tous se portent sur l’observation de l’expressivité des choses, de toutes choses physiques. Comment les choses apparaissent, disparaissent ? Qu’est-ce qui nous marque ? Quel est l’effet d’un petit cube qui tombe et d’une sculpture de Jésus à genoux ? Quel est l’effet d’un pan de feutre cloué au mur et d’un stylo qui se perd sous le bureau dans les fils électriques ? Quel est l’effet d’un mendiant qui fait des pompes et d’une copine qui bricole accroupie ? Quel est l’effet d’un silo à grain et d’un bout de bois tiré par une ficelle ? 

Les récits et les partitions rendent compte de formes marquantes aperçues par les un.e.s et les autres au cours de leur vie. Le passage d’une forme marquante à une autre est extrêmement logique mais aussi complètement tiré par les cheveux. 

Les membres de cette culture hypothétique ont beaucoup de choses à mettre en rapport. Ils aiment à fabriquer d’étonnantes simplifications à base de petits morceaux dépliés. Des questions politiques émergent de ces fragments et de ces schémas incertains. Comment regardons-nous les formes ? Et celles que nous possédons ? Comment circulent-elles ? Quels effets nous font les possessions communes et les contenants collectifs, qu’ils soient gestes ou objets ?

Bio(s)

MATHILDE PAPIN
est chorégraphe et danseuse. Formée à la philosophie à la Sorbonne, elle fait aussi des recherches phénoménologiques et anthropologiques autour de le danse et de la performance. En 2019, elle fonde la compagnie RIVE avec Emma Bigé, qui accueille plusieurs chorégraphes et artistes. Elle pratique le rôle d’œil extérieur-dramaturge parallèlement à ses chorégraphies.

Entre 2018 et 2021, Mathilde Papin co-chorégraphie SEREIN avec le musicien Rémi Blanes, avec les interprètes Arthur Amard et Daphné Achermann. SEREIN est programmé en décembre 2021 par Loïc Touzé au festival « Le Grand Huit » à Nantes et en février 2022 au Ring-Scène Périphérique de Toulouse. 

SEREIN a bénéficié du soutien de Honolulu à Nantes, Le Centre d’Art de la Métive, Le Ring-Scène périphérique Toulouse, La Déviation à Marseille, CDCN-La Place de la danse, IPN-Toulouse, La Magnanerie de St Laurent du Pape.

Un article de philosophie de la danse a été publié en novembre 2020 sur « l’Atlas des figures », Télépathie anti-tragique (https://www.pourunatlasdesfigures.net/element/telepathie-anti-tragique-avec-la-philosophie-de-raymond-ruyer). Un autre texte plus poétique est à paraître, aux éditions Maison Trouble en partenariat avec Honolulu, en décembre 2021. 

 

BENJAMIN PARÉ
Il pratique la performance et l’écriture. Diplômé des beaux-arts de Toulouse en 2014, il poursuit un travail qui s’étire entre le geste, le son, le mot, l’action. Se déploient alors des installations telle que Le Touriste professionnel pour l’exposition « En Marge » à Memento à Auch en 2018 ou des performances telle qu’Avec, ce qu’on sait pour le centre d’art La cuisine de Nègrepelisse en 2018 et Béué (bureau d’étude urbanisme et écologie) pour L’institut français de Casablanca en 2019. Il publie aussi le livre ZOOS, édité à l’occasion de l’exposition de Julie Cazard Une préface, un dessin, des cailloux à la Galerie Sainte-Catherine à Rodez en 2019. Il est par ailleurs un membre actif du groupe Youssef Panda, trio de performance sonore.

 

LISA MIRAMOND
Elle obtient en 2010 un diplôme d’arts du spectacle à la faculté du Mirail de Toulouse et suit en parallèle une année de formation au centre James Carlès. En 2011 elle intègre la formation d’artiste chorégraphique du CNDC sous la direction d’Emmanuelle Huynh. Elle a collaboré en tant qu’assistante au travail d’Alain Michard et Mustafa Kaplan en 2012 et a travaillé avec Emmanuelle Huynh pour la création de la pièce Tozai ! Elle est actuellement interprète avec plusieurs chorégraphes : Daphné Achermann (Conglomeros, Rosalinda Imm), Elise Lerat (Feu – 2021), Eli Lecuru (Entering – 2021). Elle collabore régulièrement avec Julie Nioche depuis 2012. Elle transmet la pièce Les Sisyphe, assure la manipulation d’objet lumineux en scène dans Nos Amours et danse dans Vague Intérieur Vague en 2020. Elle reprend aussi son rôle dans Nos Solitudes depuis 2020 et jour dans la dernière pièce Une échappée crée en 2021 pour les plus de 2 ans et demi.

Distribution

Chorégraphie : Mathilde Papin

Collaborations : Benjamin Paré, Lisa Miramond.

Interprétation : pièce pour 5 interprètes, distribution en cours.

Production : cie RIVE

©Mathieu Bouvier
retour